En collecte

Terra Alter Native

Titres participatifs
Voir leur site web
  • Agriculture biologique
  • Insertion
  • Consommation responsable
  • Economie locale
  • Transition alimentaire
  • Consommation et production responsables
  • Lutte contre le changement climatique
  • Vie terrestre
Type d'offres Agriculture & industries résilientes Degré de maturité Amorçage
Montant collecté : 253 000,00 €

Pitch

Présentation

Créée en 2015, l’association Terra Alter agrège un réseau national de coopératives produisant, transformant et distribuant des fruits et légumes selon les principes du commerce équitable et d’une alimentation saine, locale et biologique. Elle relie en circuit court les producteurs de fruits et légumes biologiques aux collectivités et particuliers en garantissant une chaîne de production alimentaire totalement transparente et la pratique de prix justes. L’utilité sociale de chaque structure se retranscrit notamment par la création d’une majorité d’emplois d’insertion. C'est dans le prolongement de cette mission d’autonomie alimentaire des territoires que le lancement de la coopérative Terra Alter Native a vu le jour avec l’objectif de soutenir le développement de trois fermes expérimentales dans la région occitane. La nouvelle coopérative souhaite développer des solutions techniques innovantes (serres agrivoltaïques, outils d’aide au maraîchage) pour sécuriser les cultures face aux réalités du changement climatique, tout en oeuvrant pour une agriculture durable et une alimentation saine. Terra Alter Native s’appuiera dans un premier temps sur la reprise d'un site de production existant à Saint-Just, puis essaimera son modèle innovant sur 3 départements, pour une exploitation de plus de 80 hectares à horizon 2029. Déjà entourée de plus de 80 producteurs partenaires et en passe d’accéder à un réseau de distribution diversifié (restauration collective, grossistes, GMS et magasins spécialisés, vente directe), Terra Alter Native cherche désormais à collecter 325 k€ en titres participatifs via LITA.co afin de déployer ce projet d’ampleur, avant une seconde levée en capital auprès d'acteurs institutionnels notamment.

Investissez dans Terra Alter Native pour pérenniser un modèle d'alimentation saine, durable et locale !

La coopérative Terra Alter Native en levée de fonds sur LITA.co !
1/2

Suivez les également sur :

Équipe

18 associés fondateurs dont 6 responsables du Réseau national Terra Alter, 3 producteurs locaux, 5 salariés et 4 bénévoles extérieurs

Le pilotage opérationnel des activités de la coopérative est réalisé par Emilien Bergès, PDG de la SCIC, qui supervisera donc la conduite et la coordination des différentes exploitations agricoles. Ancien coureur cycliste professionnel, Emilien devient responsable d’exploitation en 2011 et reprend la ferme de ses parents à Saint-Just en 2012. Ayant choisi d'amorcer une conversion au 100% biologique, il s’associe avec la coopérative Terra Alter Gascogne gérée par Elodie Bonnemaison en 2017 pour la transformation et la distribution en circuit court de ses produits.  Elodie a co-fondé le réseau national Terra Alter en 2015, après une expérience de 7 ans dans la gestion de plusieurs coopératives départementales du Relais (service de collecte de dons sur voie publique, de tris et de recyclage textile). Jouissant d’une forte expérience en gestion de projets coopératifs, elle sera chargée de piloter les activités de transformations et les fonctions de support.

Elodie Bonnemaison
Gérante associée Terra Alter
Emilien Bergès
PDG Terra Alter Native

Problèmes

Aujourd’hui, 80% des fruits et légumes consommés en Occitanie sont issus de l'importation. Cette région historiquement porte-étendard de la diversité agricole française fait face à une forte chute de son nombre d’exploitations (moins de 64 000 en 2021 contre près de 80 000 vingt ans plus tôt). La dépendance internationale croissante de l’agriculture alimentaire est accentuée par un recours toujours très fort aux protéines végétales, engrais et énergies, très majoritairement importés. Cette situation problématique pose aussi la question de la souveraineté alimentaire d'une région majeure en nombre d’exploitations agricoles. En parallèle, la demande croissante de produits biologiques et locaux a été accélérée par un contexte réglementaire de plus en plus proactif, notamment à destination de la restauration collective et scolaire. Depuis le 1er Janvier 2022, la loi EGALIM oblige la restauration collective à servir des repas comprenant une part au moins égale à 50% de produits bénéficiant de labels ou provenant de circuits courts et au moins 20% de produits issus de l'agriculture biologique. Le défi est de taille quand en 2021 moins de 8% de produits bios et locaux sont servis dans les assiettes de cette même restauration collective. Le besoin en fruits crée une pénurie d'approvisionnement liée aux charges de temps et d’argent importantes pour la création de nouveaux vergers. Il faudrait 3 à 5 ans pour arriver à la pleine production et correspondre aux objectifs fixés. Enfin, les aléas climatiques de plus en plus fréquents insécurisent la production et les revenus des exploitations. L'urgence d'investir dans les technologies existantes pour protéger ces exploitations permettrait une plus large diffusion de ces pratiques et leur transmission aux nouvelles générations.

Solutions

Face à ces constats et dans la volonté d’accompagner une transition agroécologique active nécessaire en Occitanie, le réseau Terra Alter propose de mettre en œuvre, expérimenter et partager des solutions concrètes en termes d’exploitation agricole. Appuyé par l’usage de nouvelles technologies éprouvées, le projet Terra Alter Native consiste en la transformation de plusieurs exploitations biologiques en fermes expérimentales résilientes. L’objectif : mettre en synergie un panel de solutions innovantes existantes afin de sécuriser l’approvisionnement et les rendements des modèles agroécologiques développés. Le suivi scientifique de ces opérations permettra d’en tirer des bonnes pratiques d’ensemble, à essaimer partout dans la région et sur le territoire national. Trois solutions techniques seront rapidement mises en application de façon complémentaires : l’usage de serres agrivoltaïques pour sécuriser les cultures des aléas météorologiques et produire en intersaison, l’utilisation d’outils électriques d’aide au maraichage pour réduire la pénibilité et accompagner l’humain dans cette tâche, et la création d’une grande variété de vergers adaptés au terroir en délimitant précisément les parcelles, optimisant la gestion de l’eau et mutualisant les ressources nécessaires à leur développement dans une logique anti-gaspi. Dans une vocation prioritaire d’insertion et de création d’emplois locaux, le projet coopératif Terra Alter Native impliquera la création de 135 emplois pérennes dont 60 en insertion sur 3 départements.

Modèle économique

Le développement de la production agricole s’effectuera via le site existant de la Ferme de Saint-Just, puis via plusieurs sites créés sur 3 départements. Ces sites aux cultures et géographies complémentaires permettront à Terra Alter Native de créer une  gamme complète de fruits locaux (pomme, poire, figue, kiwi rouge et vert, raisin de table) et une large gamme de légumes de saison. La coopérative Terra Alter Gascogne, qui exploite déjà aujourd'hui la production de la ferme de Saint Just, prendra en charge et centralisera le cycle de transformation des fruits et légumes (conserves, soupes, surgelés,...). Avec cet aval opérationnel et dans une logique de circuit court, l'offre de Terra Alter Native touchera toutes les gammes commercialisables : le frais brut en colis (non transformé), les conserves, le prêt à l'emploi cuit (soupes, tartinables) et frais (salades, produits crus) et le surgelé. Cette diversité de produits commercialisables permettra à Terra Alter Native d'équilibrer ses circuits de distribution, entre la restauration collective, la vente directe via un réseau de distributeurs en zones rurales, la vente via GMS et magasins spécialisés et les ventes aux grossistes pour les produits bruts. Chacun des trois établissements sera géré en direct par un responsable de site qui supervisera et pilotera la stratégie de production. D’ici 2029, l’année cible de pleine production, Terra Alter Native exploitera 80 hectares dont plus de 30 hectares de vergers en Occitanie. Hormis quelques hectares appartenant déjà à l’EARL de la ferme de Saint-Just, toutes les surfaces seront exploitées en fermage via des baux longue durée (20 à 25 ans).

Impact à long terme

Le projet de Terra Alter Native, 5ème coopérative à naître du réseau, s'inscrit pleinement dans le triple objectif porté par Terra Alter : 

- Créer et pérenniser des emplois d'insertion en zone sensible : 100 emplois seront créés ou consolidés à horizon 5 ans, dont 50 en insertion via l'accueil et la formation de public en parcours professionnel ou en parcours de retour à l'emploi au sein des fermes et en légumeries.

- Dynamiser la production biologique locale sans gaspillage et sécuriser ses rendements via l'usage de différentes technologies protectrices (serres agrivoltaïques, aide au maraîchage) et la création d'une filière complète, de la terre à l'assiette (production, transformation en légumerie, surgélation, distribution).

- Promouvoir une alimentation de qualité pour tous via différents canaux de distributions (restauration collective, scolaire, GMS, particuliers).

22 Emplois créés ou consolidés
À un an après la levée de fonds
1500 tonnes de fruits et légumes produites
en 2029

Témoignages

Christophe G.

J'ai investi dans Terra Alter Native car je suis sensible à la lutte contre le changement climatique, je soutiens la consommation et production locales et responsables.

Antoine M.

J'ai investi dans Terra Alter Native car je suis attaché à l'agriculture biologique de proximité pour des raisons économiques, sociales et écologiques.

Jocelyne A.

J'ai investi dans Terra Alter Native car la souveraineté alimentaire et la création d'emplois locaux non délocalisables sont source de résilience.

Aurore J.

J'ai investi dans Terra Alter Native car je suis pour une agriculture plus respectueuse.

Stephanie G.

J'ai investi dans Terra Alter Native car il est absolument ridicule, à tous niveaux, de soutenir le fait que la consommation de 60% des fruits et légumes en France est importée. La re-localisation de nos productions est capitale pour l'avenir des jeunes générations (métiers et économie locale) et de notre pays (pour qu'il redevienne une puissance inspirante).

Sonia M.

J'ai investi dans Terra Alter Native car développer l'agriculture biologique est une nécessité aussi bien pour protéger l'emploi et réduire l'impact carbone de ce secteur, que pour préserver l'environnement et la santé de tous et de toutes.

Richard C.

J'ai investi dans Terra Alter Native car le projet me paraît très utile et pertinent, avec un fort impact local.

Opération

Raisons pour investir

Inscrivez-vous ou connectez-vous sur LITA.co et complétez votre compte pour voir les informations disponible sur cette page.

Questions / réponses

Inscrivez-vous ou connectez-vous sur LITA.co et complétez votre compte pour voir les informations disponible sur cette page.
Objectif de la collecte
250 000 €
Objectif min.
200 000 €
Objectif max.
325 000 €
Produit financier
Titres participatifs
Avantages financiers
Intérêts annuels de 5% à 6%
Avantage fiscal
Min
100,00 €
Max
300 000,00 €
Se connecter ou S'inscrire pour simuler mon avantage financier
Investir dans des entreprises non cotées comporte le risque de perdre la totalité de l'argent investi.